ArcelorMittal Montréal bâtit des ponts avec les étudiants de Polytechnique

11 juin 2015

CONTRECOEUR, le 11 juin 2015 – Afin d’appuyer concrètement la relève en ingénierie et d’exposer les multiples qualités des ouvrages en acier, ArcelorMittal Montréal est fière de devenir l’un des partenaires principaux de la société technique Pont d’acier ÉPM. Une commandite de 15 000 $ sur trois ans permettra de soutenir les efforts d’une équipe d’une vingtaine d’étudiants qui présentent et assemblent le prototype d’un pont d’acier dans le cadre de compétitions d’envergure tenues aux États-Unis chaque année.

Ces compétitions, auxquelles Polytechnique Montréal participe depuis 2008, simulent la construction d’un pont en acier de 6 mètres de longueur qui doit répondre aux différentes exigences du mandataire et doit pouvoir être assemblé rapidement. Toutefois, les critères exacts régissant la conception du pont changent annuellement afin de renouveler constamment le défi qui attend les différentes équipes participantes. La société technique Pont d’acier ÉPM a été créée par un groupe d'étudiants déterminés à bonifier leurs connaissances et leur expérience en génie civil acquises à Polytechnique. Les concours de conception, avec leur volet régional et national, permettent de plus de présenter l’expertise québécoise en matière d’ingénierie et d’acier au-delà de nos frontières.

« Présent au cœur de notre quotidien, l’acier est véritablement la trame de la vie. Notre soutien à Pont d’acier ÉPM permet d’être aux côtés d’étudiants passionnés par la conception d’ouvrages d’envergure en acier, un matériau fait sur mesure pour les défis du 21e siècle», a déclaré P.S. Venkataramanan, président-directeur général, ArcelorMittal Montréal. « Cette initiative contribue également à promouvoir le génie comme carrière de choix, ce qui nous interpelle directement dans notre souhait d’assurer la pérennité du secteur sidérurgique au Québec. »

« Nous sommes très heureux d’accueillir ArcelorMittal Montréal comme partenaire de Pont d’acier ÉPM et de constater que nous partageons un intérêt commun envers la relève en génie », ajoute Diane de Champlain, présidente-directrice générale de la Fondation de Polytechnique. « L’équipe de Pont d’acier ÉPM représente pleinement l’esprit d’innovation et la détermination qui habite les étudiants de Polytechnique Montréal. Nous ne pouvons que nous réjouir de voir un leader de l’acier joindre les rangs des amis de ce projet. »

Notons qu’ArcelorMittal Montréal remet déjà depuis plusieurs années des bourses d’études aux étudiants de Polytechnique Montréal.

À propos d’ArcelorMittal Montréal

ArcelorMittal Montréal (montreal.arcelormittal.com) a pour mission de produire de l’acier durable de façon sécuritaire en lien avec ses valeurs de santé-sécurité, de qualité, de leadership et de développement durable. L’entreprise emploie environ 1 700 personnes à Contrecœur, Longueuil, Montréal et Hamilton. On y retrouve un site de recyclage et de transformation de ferraille, une usine de réduction de minerai, deux aciéries, trois laminoirs et deux tréfileries. Le groupe a une capacité annuelle de production de plus de 2 millions de tonnes d’acier et génère des retombées économiques de plus de 1 milliard de dollars par année.

ArcelorMittal Montréal fait partie d’ArcelorMittal, acteur majeur mondial de l’exploitation sidérurgique et minière intégrée, avec des entreprises dans plus de 60 pays.

À propos de Polytechnique Montréal

Fondée en 1873, Polytechnique Montréal est l’un des plus importants établissements d’enseignement et de recherche en génie au Canada. Polytechnique occupe le premier rang au Québec pour le nombre de ses étudiants aux cycles supérieurs et l’ampleur de ses activités de recherche. Avec plus de 43 000 diplômés, Polytechnique Montréal a formé près du quart des membres actuels de l’Ordre des ingénieurs du Québec. L’institution donne son enseignement dans 15 disciplines du génie. Polytechnique compte 265 professeurs et plus de 8 000 étudiants. Son budget annuel de fonctionnement s’élève à plus de 200 millions de dollars, dont un budget de recherche de 80 millions de dollars.

Partager